Les Artistes 2017

Mélanie Boisvert

Soprano

Parmi ses projets récents et futurs, citons Tytania (Songe d’une nuit d’été) à Metz, la Soprano (Opéra de 4 notes) à Amiens et en tournée, Prothoe (Penthesilea/ Dusapin/doublure) à la Monnaie de Bruxelles, Gabrielle (La vie parisienne) à Strasbourg, l’Infirmière (Aliados/Rivas) à Nancy, Lakmé à Metz, Oscar (Un bal masqué) à Tours, la Fée (Cendrillon) à St-Etienne, Le feu, la princesse, le rossignol (L’enfant et les sortilèges) à Caen… Une habituée de la création contemporaine, elle crée récemment les rôles de l’Hôtessse dans La nuit de Gutenberg de P. Manoury à Strasbourg, l’Infirmière dans Aliados de S. Rivas au Festival Musica de Strasbourg et en tournée européenne, Céleste dans Céleste ma planète de S. Gaxie avec l’Orchestres national d’Île-de-France à la Salle Pleyel (et enregistrement studio pour Gallimard), Le Signe de F. Verrières avec l’Orchestre Symphonique de Mulhouse…

Après des études de piano et de chant à Toronto et à Cologne, la soprano canadienne fait ses débuts en France dans le rôle d’Olympia (Les Contes d’Hoffmann) à l’Opéra national du Rhin. Elle chante dans de nombreux théâtres et festivals en France et à l’étranger, et notamment au Grand Théâtre de Luxembourg, au Festival Radio-France à Montpellier, à l’Opéra national de Lorraine, au Théâtre royal de la Monnaie à Bruxelles, à Liège, Vienne, Gênes, Strasbourg, Avignon, Saint-Etienne, Toulon, Nice, Rennes, Rouen, Bordeaux, Ottawa, Québec… Elle interprète la Reine de la nuit (La Flûte enchantée), Zerbinetta (Ariane à Naxos de Strauss), Lakmé, Oscar (Un Bal masqué), Nannetta (Falstaff), le Rossignol de Stravinski, la Charmeuse (Thaïs), la Fée (Cendrillon), Ännchen (Der Freischütz), Feu, Princesse et Rossignol ( L’Enfant et les sortileges), Gabrielle (La Vie parisienne), Tytania (Le Songe d’une nuit d’été), Clorinda (La Cenerentola), Cunégonde (Candide), Fiakermilli (Arabella), Adèle (La Chauve-Souris)… Elle interprète Voyage d’hiver au Théâtre de l’Athénée à Paris et collabore en tant que soliste avec des orchestres tels L’Ensemble Orchestral de Paris et Laurence Equilbey à la Cité de la Musique, l’Orchestre national de Lorraine ou l’Orchestre symphonique de Montréal. Elle chante sous la baguette d’Evelino Pidò, Patrick Davin, Claude Schnitzler, Alain Altinoglu, Jacques Lacombe, Eve Queler, Frank Ollu, Jan Lathan-Roenig… Au disque pour Timpani, elle interprète Aucassin et Nicolette (Paul Le Flem) et enregistre les mélodies de Philippe Gaubert. On peut l’entendre dans Jeanne d’Arc au Bûcher de Honneger (la vierge) dans l’enregistrement DVD chez ARTE, primé aux Victoires de la Musique 2008.


Eléonore Pancrazi

Mezzo-Soprano 

Originaire de Corse, Eléonore Pancrazi débute ses études de chant au Conservatoire d’Ajaccio, sa ville natale, avant de les poursuivre aux Conservatoires de la Ville de Paris et à l’Ecole Normale de Musique de Paris, dans les classes de Pierre Catala et Isabel Garcisanz. Elle y obtient un DEM ainsi qu’un Diplôme Supérieur de Concertiste à l’Unanimité avec les Félicitations du Jury.

Elle fait ses débuts sur scène en participant à plusieurs éditions du Festival Les Nuits d’été de Corté dans différentes productions comme Don Giovanni de Mozart (Zerlina), Le Barbier de Séville de Rossini (Berta), ou La Flûte Enchantée de Mozart (Papagena).En 2012/2013, elle prend part à l’Académie de Jeunes Chanteurs du Fe stival d’Aix en Provence, interprète les rôles de Hänsel (Hänsel und Gretel de E.Humperdinck) en tournée avec la Péniche Opéra, Carmen au Yiomiuri Hall de Tokyo avec l’Ensemble Musica Nigella dans le cadre du Festival « La Folle Journée du Japon » et Chérubin (Les Noces de Figaro) avec l’Orchestre de l’Opéra de Massy .En 2014 elle intègre le Studio de l’Opéra de Lyon et interprète le rôle de Jody dans Jeremy Fisher d’Isabelle Aboulker au Théâtre de la Croix Rousse ainsi que le rôle de la Deuxième Dame dans la Flûte Enchantée au Festival Lyrique de Marmande. La saison suivante elle est membre de l’Académie de Jeunes Chanteurs de l’Opéra Comique de Paris et se voit confier la doublure du rôle d’Orlofsky (Chauve Souris, Strauss) sous la direction de Marc Minkowski et participe au Gala d’Ouverture de Saison aux côtés d’artistes de renoms tels que Anna Caterina Antonacci et Stéphane Degout. Cette même saison elle chante le rôle de Marcellina (Les Noces de Figaro) sous la direction de René Jacobs à l’Abbaye de Royaumont. En 2015/2016 elle chante le rôles de Louise dans Les Mousquetaires au Couvent de L.Varney à l’Opéra de Toulon dans une mise en scène de Jérôme Deschamps et de Kätchen (Werther, Massenet) au Théâtre des Champs Elysées aux côtés de Joyce DiDonato et Juan Diego Florez et retourne à l‘Abbaye de Royaumont pour chanter les rôles de Diane et Phèdre dans Hyppolite et Aricie de Rameau sous la direction de Christophe Rousset.

Eléonore Pancrazi est lauréate de différents concours comme ceux de Marmande, Béziers, Arles, Musiques au cœur du Médoc et l’UPMCF et a eu la chance de se perfectionner en Masterclass avec des personnalités telles que Inva Mula, Felicity Lott, Jeanine Reiss, François Leroux, Jeff Cohen, Christiane Eda Pierre ou Ludovic Tézier.

En 2016/17, elle est Conception (L’Heure Espagnole, Ravel) et La Ciesca (Gianni Schicchi, Puccini) à l’Opéra National de Lorraine, prend de nouveau part au Studio de l’Opéra de Lyon en chantant les rôles de Maman, La Tasse Chinoise, et la Libellule dans l’Enfant et les Sortilèges de M.Ravel sous la direction de Martin Brabbins et Philippe Forget, et interprète également les rôles de Barbarina (Les Noces de Figaro) à l’Opéra de Toulon, Maria/Ferminia (L’Homme de la Mancha, Brel) à l’Opéra de Tours, et Chérubin (Les Noces de Figaro) à l’Opéra de Clermont Ferrand et au Festival de Saint Céré.

Dans ses projets : Berta dans (Il Barbiere di Siviglia, Rossini) au Théâtre des Champs Elysées sous la direction de Jérémie Rohrer dans une mise en scène de Laurent Pelly, et les rôles de Varvara (Katia Kabanova, Janacek) à l’Opéra de Nancy et Chérubin (Les Noces de Figaro) en tournée nationale.


Vito Priante

Baryton

Né à Naples, Vito Priante fait ses débuts en 2002 dans La Serva Padrona de Pergolèse au Teatro Goldoni de Florence, dans le cadre du Maggio Musicale Fiorentino. Après avoir interprété les répertoires baroque et classique (notamment par une collaboration régulière avec Alan Curtis), il se dirige vers les rôles belcantistes.

En 2008 il reçoit le XXVIIIe prix Franco Abbiati (décerné par la critique italienne) pour son interprétation du rôle-titre du Prisonnier de Dallapiccola à la Scala de Milan dans la mise en scène de Peter Stein et sous la direction musicale de Daniel Harding.

Il chante Figaro (Les Noces de Figaro) au Festival de Glyndebourne, à la Fenice de Venise, au Staatsoper de Berlin (sous la direction de Daniel Barenboim), au Théâtre des Champs-Élysées (sous la direction de Marc Minkowski), au Festival de Salzbourg et au Bayerische Staatsoper de Munich ; Dandini (La Cenerentola) au Staatsoper de Vienne, au Bayerische Staatsoper de Munich et, plus récemment, au Lyric Opera de Chicago et à l’Opéra de Rome.

Vito Priante se produit également dans le rôle de Figaro du Barbier de Séville au Maggio Musicale Fiorentino, au Teatro Regio de Turin et aux Thermes de Caracalla pour la saison estivale de l’Opéra de Rome en 2014. Il interprète Belcore (L’Élixir d’amour) à Turin, Malatesta (Don Pasquale) à Naples et Lescaut (Manon) en version de concert avec l’Orchestre Philharmonique de Luxembourg. Il fait ses débuts dans le rôle d’Escamillo au Royal Opera House de Londres et dans les quatre rôles diaboliques des Contes d’Hoffmann au Teatro Real de Madrid et au Staatstheater de Stuttgart dans une nouvelle mise en scène de Christoph Marthaler et sous la direction de Sylvain Cambreling.

La saison dernière il interprète, entre autres, Escamillo à la Scala de Milan et au Teatro Regio de Turin, Lord Cecil (Maria Stuarda) au Liceu de Barcelone, Figaro (Le Barbier de Séville) au Royal Opera House Covent Garden de Londre il fait ses débuts au Festival Rossini de Pesaro dans La Gazzetta de Rossini, La Favorite (Alphonse XI) à la Fenice de Venise. Il a fait ses début à l’Opéra de Paris en mars 2016 dans le rôle de Ibn Hakia (Iolanta).

Cette saison il vient d’interpréter Guglielmo (Cosi fan tutte) à l’Opéra de Rome.

Il sera Escamillo (Carmen) à la Fenice sous la direction de Myung-whun Chung en avril 2017 et Silvio (Pagliacci) à l’Opéra de Strasbourg en Juin 2017.


Raphael Sévère

Clarinettiste 

Né le 15 septembre 1994 dans une famille de musiciens, Raphaël reçoit une éducation musicale très tôt : piano, violon, violoncelle. À l’âge de 8 ans, il commence la clarinette au conservatoire de Nantes tout en poursuivant l’étude du piano. Trois ans plus tard, il donne son premier concert en soliste en Chine où il interprète le concerto pour clarinette de Mozart le jour du 250ème anniversaire de la naissance de Mozart avec le Macao Youth Symphony Orchestra dirigé par Yu Feng, directeur de l’Orchestre de l’Opéra de Pékin. A 12 ans, il est lauréat de cinq concours internationaux dont celui de la Japan Clarinet Society à Tokyo où il remporte le 1er Prix et les quatre Prix spéciaux (catégorie 20 ans). A 15 ans, titulaire du baccalauréat, il devient le plus jeune artiste français recevant une nomination aux Victoires de la musique classique (catégorie révélation soliste 2010).

Admis à l’unanimité du jury au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris à l’âge de 14 ans, il obtient en juin 2013 le diplôme de master. En Novembre 2013, il remporte le prestigieux concours des Young Concerts Artists International Auditions de New York qui lui décerne le 1erPrix et neuf Prix spéciaux. En 2014, Raphaël est lauréat de la Fondation Safran, lauréat de la Fondation d’Entreprise Banque Populaire, et artiste en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

En 2015, son disque Brahms (label Mirare) obtient le Diapason d’Or de l’année.

En soliste, Raphaël interprète le concerto de Mozart en tournée avec l’Orchestre National d’Ile de France, avec l’Orchestre National Philharmonique de Russie sous la direction de Vladimir Spivakov au Festival International de Colmar, avec l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, avec l’Orchestre de Cannes PACA au Festival Génération Virtuoses d’Antibes, avec le Sinfonia Varsovia à la Folle Journée du Japon. Il est le soliste dans le concerto de Nielsen avec l’Orchestre de Tours Région Centre, dans le concerto de Copland avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg sur Arte et avec l’Orchestre d’Auvergne à la Folle Journée de Nantes.

Au festival Musical Journeys in Europe 2013, Raphaël joue le concerto de Françaix et la Rhapsodie de Debussy avec l’Orchestre de chambre de Budapest. Il joue le concerto de Weber avec le Sinfonietta de Hong Kong au French May 2014, et le concertino de Weber avec le Junge Sinfonie Orchestra de Berlin à l’émission Les stars de demain présentée par Rolando Villazon sur Arte. En septembre 2014, Raphaël interprète le concerto de Artie Shaw avec l’Orchestre de chambre de Pologne à l’Opéra National de Varsovie et avec l’Ensemble le Balcon à l’Opéra Paris-Bastille. En octobre 2015, il est invité en soliste par le Sinfonia Gulf Coast (Miami) et le Edmonton Symphony Orchestra. En 2016, il fait ses début à la Philharmonie de Berlin avec le Deutsches Sinfonie Orchester Berlin (concerto de Weber) et en Angleterre avec le London Philharmonic Orchestra (concerto de Mozart). En 2017, il jouera le concerto de Mozart avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse à la Halle aux Grains de Toulouse et le 2e concerto de Weber en tournée avec l’Orchestre National de Lille. Il fera la création mondiale de Four Autumn Landscapes de Rogerson au Alice Tully Hall de New York en soliste avec l’Orchestre de St Luke’s.

En musique de chambre, Raphaël se produit à La Folle Journée de Nantes et à La Folle Journée du Japon avec les Quatuors Modigliani, Prazák, Sine Nomine, le Trio les Esprits, Martha Arguerich, Boris Berezovsky, Jean-Frédéric Neuburger, Emmanuel Strosser, Gidon Kremer, David Grimal, François Salque. Il donne de nombreux récitals avec le pianiste Adam Laloum notamment à l’Auditorium du Louvre et au Musée d’Orsay, à l’Auditorium de Grenoble, au Festival de Menton,

au Festival Musiques Vivantes, aux Musicales de Mortagne, aux Rencontres Musicales d’Evian, au KKL de Lucerne, au Mecklenburg-Vorpommern Festspiele, également avec Igor Tchetuev au Festival de Radio France et Montpellier. Il est invité au Grand Théâtre d’Aix en Provence, au Festival d’Eygalières, au Festival de Wissembourg, à l’Académie Maurice Ravel de Saint-Jean de Luz, à la Salle Gaveau, à l’Opéra Comique, à la Cité de la Musique, aux Concerts de Poche, notamment aux côtés du Quatuor Ebène, de Olivier Charlier, Gérard Caussé, Gary Hoffman, Jérôme Pernoo, Xavier Philips, Philippe Bernold, Nora Gubisch, Jérôme Ducros, etc.

En octobre 2013, France Musique lui confie une carte blanche où il a le privilège de réaliser la création mondiale de l’œuvre de Francis Poulenc « Le voyageur sans bagage ». En 2015, il réalise une tournée aux États-Unis et au Canada en récital au Lincoln Center de New York, au Kennedy Center de Washington, à Boston et à la Vancouver Music Society. En décembre 2016, il fera ses débuts au Théâtre des Champs Elysées de Paris avec le violoncelliste Victor Julien-Laferrière et le pianiste Adam Laloum.


Adrien Lamarca

Altiste

L’altiste français Adrien La Marca commence son apprentissage musical très jeune et obtient très vite les plus hautes récompenses, dont le Premier Prix du concours national des jeunes altistes à Lille. Il est invité en 2008 à l’International Music Academy en Suisse, où il côtoie des musiciens tels que Robert Mann, Pamela Franck, Nobuko Imaï, Sadao Harada et Seiji Ozawa, son fondateur. En 2010, après son master avec Jean Sulem, il intègre le 3e cycle supérieur du Conservatoire de Paris et étudie avec Tatjana Masurenko à la Hochschule de Leipzig. Il se perfectionne ensuite auprès de Tabea Zimmermann à la prestigieuse école « Hans Eisler » à Berlin. Pour compléter sa formation musicale, Adrien reçoit aussi les conseils de Nobuko Imaï, Kim Kashkashian, Hatto Beyerle et Yuri Bashmet.

Révélation Soliste Instrumental aux Victoires de la Musique en 2014, Adrien La Marca compte déjà une expérience solide de concertiste comme le montre sa participation à de grands festivals : Merrick Festival à Miami, La Folle Journée de Nantes, Musica à Strasbourg, la Grange de Meslay à Tours, les festivals de Deauville, Aix-en-Provence et du Périgord Noir, où il est l’invité-phare de l’édition 2015, Schloss-Elmau, Bad Kissingen, Ravinia, Verbier, Moritzburg et Kuhmo (Finlande). Il joue en soliste avec l’Orchestre de la Radio de Leipzig (MDR Sinfonieorchester) et l’Orchestre Les Siècles. En France, il s’est produit à la Salle Rameau à Lyon, au Grand-Théâtre de Provence, au Théâtre des Champs-Elysées, Auditorium du Louvre et au Théâtre de la Ville de Paris. Adrien a fait des débuts remarqués à Londres, lors du ‘Viola Day’ au Wigmore Hall en novembre 2014 (le Financial Times note une lecture particulièrement convaincante de la sonate op 11 No 4 de Hindemith) et à la Konzerthaus de Berlin pour le Marathon Mozart en mars 2015.

Adrien La Marca fait partie du quatuor formé par Renaud Capuçon en hommage à Adolf Busch qui se produit sur les principales scènes européennes : Wigmore Hall, Concertgebouw d’Amsterdam, Musikverein de Vienne, Schloss Elmau, Schubertiades de Schwarzenberg. Ses partenaires de musique de chambre comptent Frank Braley, Michel Portal, le quatuor Ebène, David Kadouch, Adam Laloum, le quatuor Modigliani et Jonas Vittaud.

L’année 2010 est à marquer d’une pierre blanche dans sa jeune carrière : Adrien est sélectionné par Gidon Kremer pour participer au programme « Chamber music connects the world » et joue avec Andras Schiff, Yuri Bashmet, Frans Helmerson et Gidon Kremer. Il est successivement lauréat du programme Génération Spedidam, du 16e Concours International Johannes Brahms en Autriche et du 10e Concours International Lionel Tertis, où il obtient trois prix spéciaux. Il remporte le concours des Avants-Scènes à Paris qui lui permet de se produire à l’Auditorium du Musée d’Orsay, au Grand Salon des Invalides, à la National Portrait Gallery à Londres et à la Cité de la Musique où il interprète le Concerto de William Walton. L’année suivante, il est récompensé au 13e Concours International William Primrose (Prix spécial attribué à la personnalité la plus remarquable et prix récompensant son interprétation du Concerto de Walton).

Adrien est lauréat de la fondation L’Or du Rhin, de la fondation d’entreprise Banque Populaire, de la Fondation Safran et de la Fondation Lagardère (2014).

Son premier CD, English Delight, paraît en 2016 pour le label La Dolce Volta.


Alfredo ABBATI

Pianiste-Chef de Chant

Né au Brésil, Alfredo Abbati est diplômé du CNSM de Paris. Pendant la saison 2009-2010 il a été pianiste chef de chant dans le Centre de Perfectionnement Plácido Domingo à Valencia (Espagne) et en 2014-2015 à l’Atelier Lyrique de Opéra National de Paris.

En tant que chef de chant il participe à de nombreuses productions telles que: Salomé, Tosca, Fidelio (direction: Zubin Mehta), La Scala di seta, L’Italiana in Algeri (direction: Alberto Zedda) et Ariane auf Naxos (direction: Andrew Davis) au Palau de les Arts Reina Sofia de Valencia; La Walkyrie et Le Crépuscule des Dieux au Théâtre Municipal de São Paulo; Lulu, Parsifal et Carmen au Théâtre Amazonas de Manaos; Powder her Face (Thomas Adès), Béatrice et Bénédict, Mitridate Re di Ponto et Orphée et Eurydice au Théâtre Royal de La Monnaie à Bruxelles ; Shell Shock du compositeur belge Nicholas Lens ; Au monde du compositeur Philippe Boesmans…

Lors de ces productions, il travaille avec Bryn Terfel, Jonas Kaufmann, Siegfried Jerusalem, Albert Dohmen, Hanna Schwarz, Camila Nylund, Gregory Reinhart, Stéphanie d’Oustrac, Olga Peretyatko, Patricia Petibon, Stéphane Degout, Yann Beuron, Michael Spyres, Lorin Maazel, Gianandrea Nozeda, Hervé Niquet, Christophe Rousset, Jérémie Rhorer et Georges Prêtre…

En récital, il se produit aux côtés du baryton Paulo Szot à Rome, de la mezzo-soprano Marianne Cornetti à La Coruña et avec la mezzo-soprano Gemma Ni Bhriain à Dublin.

Pour la saison 2016-2017, il travaille dans plusieurs productions telles que : Falstaff (Verdi) et Il Barbiere di Siviglia (Rossini) à La Coruña; Capriccio (Strauss), Lohengrin (Wagner), Madama Butterfly (Puccini) et Le château de Barbe-bleue (Bartók) à La Monnaie; La Fille du Régiment (Donizetti) au « Gran Teatro del Liceo » à Barcelona et un récital avec Allison Cook aussi à La Monnaie en avril/2017.