Les Artistes 2018

Jodie Devos

Soprano

Après avoir étudié à l’Institut de Musique et de Pédagogie de Namur, Jodie Devos obtient un Master of Art à la Royal Academy of Music de Londres en 2013.

En 2014, Jodie Devos remporte le Deuxième prix et le prix du public du prestigieux Concours Reine Elisabeth de Belgique. Elle est également lauréate de plusieurs concours nationaux, comme le Concours Bell’Arte, le Fonds Thirionet, Les Nouveaux Talents de l’Art lyrique et le Prix Jacques Dôme. Elle est Artiste Jeune Talent de l’année 2015 pour les International Classical Music Award (ICMA).

Au cours de sa jeune carrière elle s’est déjà produite sous la direction de chefs tels que Paolo Arrivabeni, Roland Boer, Laurent Campellone, Mikko Franck, Leonardo Garcia Alarcon, Dmitri Jurowski, Enrique Mazzola, Marc Minkowski, Christophe Rousset et Guy van Waas.

Jodie Devos a donné de nombreux récitals et concerts à travers le monde notamment en Belgique (Gent, Anvers, Bruxelles), en France (Paris), en Allemagne (Düsseldorf), en Hollande (Maastricht), en Inde (Bombay), au Canada (Québec), en Pologne (Katowice) mais aussi en tournée au Brésil. On la retrouve dans de nombreux Festivals (Stavelot, Juillet Musical de Saint-Hubert, Estivales en Médoc, Saint-Riquier)

En 2014, elle intègre l’académie de l’Opéra-Comique à Paris où on a pu l’entendre dans La Chauve-Souris(IdapuisAdèle) etLes Mousquetaires au Couvent. Elle a également chanté à l’Opéra royal de Wallonie dans Il Barbiere di Siviglia (Rosine) et Orphée aux Enfers (Eurydice), à l’Opéra de Montpellier dans L’Enfant et les sortilèges (le Feu, le Rossignolet la Princesse) et L’Hirondelle inattendue de Laks ainsi que dans Geneviève de Brabant d’Offenbach. Plus récemment, elle vient d’aborder Lakmé (rôle-titre) à Tours, Die Zauberflöte (Reine de la Nuit) à Dijon et à la Philharmonie de Paris sous la direction de Christophe Rousset et Le Timbre d’Argent de Saint-Saëns à l’Opéra-Comique, Pygmalion à Innsbruck avec Les Talens Lyriques…

En concert on a pu l’entendre dans L’Enfant et les sortilèges (la Chauve-souris, la Chouette, une Pastourelle) avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France et avec l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo, Monsieur Beaucaire de Messager avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, Pygmalion de Rameau dirigé par Christophe Rousset à Potsdam, Le Chalet de Adam à Toulon, la Symphonie n°4 de Mahler, le Requiem de Mozart avec l’Orchestre national de Belgique, Le Songe d’une nuit d’été de Mendelssohn avec l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, en concert au Concertgebouw d’Amsterdam avec l’Orchestre national de Belgique…

Parmi les projets citons Le Nozze di Figaro(Susanna), Le Comte Ory (Comtesse Adèle) et Lakmé (rôle-titre) à l’Opéra Royal de Wallonie, La Flûte enchantée (Reine de la Nuit) à la Monnaie de Bruxelles, ainsi qu’à Limoges, Caen, Orphée et Eurydice au Théâtre du Capitole de Toulouse avec Les Talens Lyriques, Le Comte Ory et La Nonne Sanglante de Gounod à l’Opéra- Comique, Pelléas et Mélisande, La Flûte enchantée, Les Indes Galantes et Les Contes d’Hoffmann à l’Opéra de Paris, Die Entführung aus dem Serail (Blondchen) à l’Opéra de Monte Carlo, Dialogues des Carmélites au Capitole de Toulouse… Elle se produira également en concert au Théâtre des Champs-Elysées, à Anvers (de Singel), au Wigmore Hall, à l’Auditorium de Radio- France avec l’Orchestre national de France…


Riccardo Novaro

Baryton

Riccardo Novaro est un baryton internationalement reconnu dans le répertoire du belcanto.

Spécialiste de Mozart et Rossini, il s’est imposé dans Figaro au Théâtre des Champs Elysées à Paris et dans le Comte à l’Opéra National de Bordeaux, Papageno au Teatro Massimo di Palermo, Guglielmo au Vlaamse Oper et Don Alfonso avec le Glyndebourne Touring Opera ; Dandini dans La Cenerentola à l’Opéra de Paris et au Bayerische Staatsoper, Rimbaud dans Le Comte Ory au Royal Concertgebouw d’Amsterdam, Taddeo dans L’Italiana in Algeri à l’Opéra de Bordeaux, Poeta dans Il Turco in Italia à l’Opéra de Lausanne, et Germano dans La Scala di Seta avec le Freiburger Barockorchester.

Admiré pour sa truculence alliée à son raffinement, il a été acclamé dans les rôles de Malatesta dans Don Pasquale au Garsington Opera Festival, Belcore au New Israeli Opera de TelAviv et Dulcamara dans L’Elisir d’Amore à La Monnaie de Bruxelles, ainsi que Schaunard dans La Bohème et Argante dans Rinaldo au Glyndebourne Festival Opera, Testo dans Il Combattimento di Tancredi e Clorinda sous la baguette de RenéJacobs, Astolfo dans Orlando Furioso avec l’Ensemble Matheus et Jean-Christophe Spinosi , Achilla dans Giulio Cesare avec l’Accademia Bizantina et Ottavio Dantone.

Cette brillante carrière lyrique l’a conduit à chanter au Teatro alla Scala, au Lincoln Center de New York, à la Berlin Staaatsoper, à la Geistag Philharmonie de Munich, au Barbican Center de Londres, à l’Opéra-Comique de Paris, à l’Accademia Santa Cecilia de Roma, au Teatro Regio di Torino, Teatro San Carlo di Napoli, à l’Auditorio Nacional de Música de Madrid, au Bozar de Bruxelles, au Palau de la Música à Valencia.

Il a également chanté sous la direction de chefs tels que Giovanni Antonini, Maurizio Benini, Bruno Campanella, Emmanuelle Haïm, Gabriele Ferro, Ivan Fischer, Riccardo Frizza, John Eliot Gardiner, Daniele Gatti, Vladimir Jurowski, et de metteurs en scène tels que Annabel Arden, Robert Carsen, Damiano Michieletto, David McVicar, Adrian Noble, Pier Luigi Pizzi, Luca Ronconi, Daniel Slater.

Ses enregistrements incluent le Te Deum de Charpentier dirigé par Myun-Whun Chung (Deutsche Gramophone), Floridante de Händel avec Alan Curtis (Deutsche Gramophone Archiv) L’Olimpiade avec Rinaldo Alessandrini, Orlando Furioso avec Federico Maria Sardelli et L’Incoronazione di Dario avec Ottavio Dantone pour la Collection Vivaldi chez Naïve et Il maestro di capella de Cimarosa avec Il Giardino Armonico/Giovanni Antonini pour le projet “Alpha Haydn 2032”.

Parmi ses engagements les plus récents et à venir, Achilla dans Giulio Cesare au Théâtre des Champs Elysées, Leporello à l’Opéra de Lausanne, Don Bartolo au Grange Festival Opera.


Raphael Sévère

Clarinettiste 

Né le 15 septembre 1994 dans une famille de musiciens, Raphaël reçoit une éducation musicale très tôt : piano, violon, violoncelle. À l’âge de 8 ans, il commence la clarinette au conservatoire de Nantes tout en poursuivant l’étude du piano. Trois ans plus tard, il donne son premier concert en soliste en Chine où il interprète le concerto pour clarinette de Mozart le jour du 250ème anniversaire de la naissance de Mozart avec le Macao Youth Symphony Orchestra dirigé par Yu Feng, directeur de l’Orchestre de l’Opéra de Pékin. A 12 ans, il est lauréat de cinq concours internationaux dont celui de la Japan Clarinet Society à Tokyo où il remporte le 1er Prix et les quatre Prix spéciaux (catégorie 20 ans). A 15 ans, titulaire du baccalauréat, il devient le plus jeune artiste français recevant une nomination aux Victoires de la musique classique (catégorie révélation soliste 2010).

Admis à l’unanimité du jury au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris à l’âge de 14 ans, il obtient en juin 2013 le diplôme de master. En Novembre 2013, il remporte le prestigieux concours des Young Concerts Artists International Auditions de New York qui lui décerne le 1erPrix et neuf Prix spéciaux. En 2014, Raphaël est lauréat de la Fondation Safran, lauréat de la Fondation d’Entreprise Banque Populaire, et artiste en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

En 2015, son disque Brahms (label Mirare) obtient le Diapason d’Or de l’année.

En soliste, Raphaël interprète le concerto de Mozart en tournée avec l’Orchestre National d’Ile de France, avec l’Orchestre National Philharmonique de Russie sous la direction de Vladimir Spivakov au Festival International de Colmar, avec l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, avec l’Orchestre de Cannes PACA au Festival Génération Virtuoses d’Antibes, avec le Sinfonia Varsovia à la Folle Journée du Japon. Il est le soliste dans le concerto de Nielsen avec l’Orchestre de Tours Région Centre, dans le concerto de Copland avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg sur Arte et avec l’Orchestre d’Auvergne à la Folle Journée de Nantes.

Au festival Musical Journeys in Europe 2013, Raphaël joue le concerto de Françaix et la Rhapsodie de Debussy avec l’Orchestre de chambre de Budapest. Il joue le concerto de Weber avec le Sinfonietta de Hong Kong au French May 2014, et le concertino de Weber avec le Junge Sinfonie Orchestra de Berlin à l’émission Les stars de demain présentée par Rolando Villazon sur Arte. En septembre 2014, Raphaël interprète le concerto de Artie Shaw avec l’Orchestre de chambre de Pologne à l’Opéra National de Varsovie et avec l’Ensemble le Balcon à l’Opéra Paris-Bastille. En octobre 2015, il est invité en soliste par le Sinfonia Gulf Coast (Miami) et le Edmonton Symphony Orchestra. En 2016, il fait ses début à la Philharmonie de Berlin avec le Deutsches Sinfonie Orchester Berlin (concerto de Weber) et en Angleterre avec le London Philharmonic Orchestra (concerto de Mozart). En 2017, il jouera le concerto de Mozart avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse à la Halle aux Grains de Toulouse et le 2e concerto de Weber en tournée avec l’Orchestre National de Lille. Il fera la création mondiale de Four Autumn Landscapes de Rogerson au Alice Tully Hall de New York en soliste avec l’Orchestre de St Luke’s.

En musique de chambre, Raphaël se produit à La Folle Journée de Nantes et à La Folle Journée du Japon avec les Quatuors Modigliani, Prazák, Sine Nomine, le Trio les Esprits, Martha Arguerich, Boris Berezovsky, Jean-Frédéric Neuburger, Emmanuel Strosser, Gidon Kremer, David Grimal, François Salque. Il donne de nombreux récitals avec le pianiste Adam Laloum notamment à l’Auditorium du Louvre et au Musée d’Orsay, à l’Auditorium de Grenoble, au Festival de Menton,

au Festival Musiques Vivantes, aux Musicales de Mortagne, aux Rencontres Musicales d’Evian, au KKL de Lucerne, au Mecklenburg-Vorpommern Festspiele, également avec Igor Tchetuev au Festival de Radio France et Montpellier. Il est invité au Grand Théâtre d’Aix en Provence, au Festival d’Eygalières, au Festival de Wissembourg, à l’Académie Maurice Ravel de Saint-Jean de Luz, à la Salle Gaveau, à l’Opéra Comique, à la Cité de la Musique, aux Concerts de Poche, notamment aux côtés du Quatuor Ebène, de Olivier Charlier, Gérard Caussé, Gary Hoffman, Jérôme Pernoo, Xavier Philips, Philippe Bernold, Nora Gubisch, Jérôme Ducros, etc.

En octobre 2013, France Musique lui confie une carte blanche où il a le privilège de réaliser la création mondiale de l’œuvre de Francis Poulenc « Le voyageur sans bagage ». En 2015, il réalise une tournée aux États-Unis et au Canada en récital au Lincoln Center de New York, au Kennedy Center de Washington, à Boston et à la Vancouver Music Society. En décembre 2016, il fera ses débuts au Théâtre des Champs Elysées de Paris avec le violoncelliste Victor Julien-Laferrière et le pianiste Adam Laloum.


Julien Gernay

Pianiste

Musicien aux multiples facettes et au tempérament chaleureux et communicatif, le pianiste Julien Gernay se présente comme un artiste singulier au parcours atypique. Prix en piano et en musique de chambre, ainsi qu’un diplôme d’enseignement supérieur. Il bénéficie également des conseils de Dmitri Bashkirov, Jean-Claude Pennetier, Menahem Pressler

Parmi ses enregistrements figurent les Sonates d’Edvard Grieg avec le violoniste David Galoustov chez Lyrinx. Le trio Magellan constitué par Julien Gernay avec Pierre Fouchenneret, violon et Antoine Pierlot, violoncelle, a également enregistré deux disques pour le label Explora, consacrés respectivement aux trios de Mendelssohn et à l’œuvre du compositeur britannique Roger Steptoe,

Dans leur récent disque « Rencontre » paru chez Universal Music fin 2015, Julien Gernay et Dai Miyata enregistrent en duo diverses oeuvres françaises et japonaises reflétant leur rencontre musicale décisive et célébrant leur amitié. La parution en septembre 2017 de leur nouvel enregistrement, dédié cette fois à des pièces de concert pour violoncelle et piano de Fauré, Saint Saëns, Piazzolla, Glazounov, Bruch, sera pour Julien Gernay et Dai Miyata l’occasion de nouvelles tournées au Japon en 2018.

Né en Belgique à Namur, il se forme au Conservatoire de Nice où il obtient un Premier Prix dans deux instruments : le piano et le violon. Il se perfectionne ensuite en piano au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris auprès de Michel Béroff, Christian Ivaldi et Daria Hovora. Il obtient un Premier et Janos Starker à l’occasion de festivals et de Master Class.

Demi-finaliste au Concours International de Piano Reine Elisabeth 2007, Lauréat du Concours International de Piano du Vendôme Prize de Lisbonne 2003, Prix Tarrazi et Prix Drouet-Bourgeois de la Fondation de France 2001, il est également Lauréat de la Fondation du groupe Banque Populaire et de la Fondation Singer-Polignac.

Ses nombreuses prestations saluées par la presse et le public ont permis à Julien Gernay de se produire sur de grandes scènes à travers le monde ; parmi ses références françaises comptent les Festivals de la Vézère, de Menton, de l’Empéri, du Périgord noir, l’Orchestre-Opéra de Montpellier, le Festival de Wissembourg, les Musicales du Golfe…

Son répertoire de soliste, éclectique et pointu, dont l’interprétation est toujours authentique et profonde, n’a rien à envier à son répertoire de musique de chambre : son affinité particulière avec ce dernier, combinée à son expérience de double instrumentiste, fait de Julien un chambriste accompli et un partenaire très recherché.

Julien Gernay est ainsi le partenaire de prédilection du violoncelliste Dai Miyata (1er Grand Prix du Concours Rostropovitch 2009), musicien favori du public japonais. Leur rencontre musicale l’amène depuis 2010 à se produire fréquemment sur les plus grandes scènes du Japon. Julien Gernay a également joué aux côtés de musiciens d’envergure internationale tels Nemanja Radulovic, Rolland Pidoux, Henri Demarquette, Roland Daugareil, Olivier Charlier, Pierre Fouchenneret, Fabien Wallerand, Romain Leleu, les Quatuors Ebène, Modigliani, Voce, ou récemment Zemlinsky et Szymanowski aux côtés d’Olivier Latry.


Philip Richardson

Pianiste – Chef de chant

Né en Grande-Bretagne, Philip Richardson grandit aux Pays- Bas. Il obtient son diplôme de musicologie à l’Université de Cambridge. Il commence ses études de pianiste chef de chant à la Royal Academy of Music à Londres – où il remporte le prix Evelyn German – puis à la Hochschule für Musik à Hanovre.

Il rentre comme artiste en formation à l’Opéra studio du
Teatro alla Scala de Milan et puis à l’Opéra National du Rhin à
Strasbourg, ou il travaille sur des productions de L’Occasione fa il ladro et Le Convenienze ed Inconvenienze teatrali au Teatro alla Scala et Don Pasquale à l’Opéra National du Rhin.

De 2011 à 2014 il fait partie de l’Atelier Lyrique de l’Opéra national de Paris. Il accompagne de nombreux concerts à l’Amphithéâtre Bastille et à l’Auditorium du Louvre. Il est chef de chant sur La Resurrezione, La Finta Giardiniera, L’Isola disabitata. Il est chef de chant et claveciniste pour Il Mondo della Luna.

A l’Opéra National de Paris, il assure les répétitions piano de La Veuve joyeuse (direction musicale Asher Fisch), du Barbier de Séville (Marco Armiliato) de La Clemenza Di Tito (Tomas Netopil) et de Rigoletto (direction Nicola Luisotti). Il travaille aussi pour leur projet avec les écoliers de la région Parisienne « Dix mois d’école à l’Opéra ».