Les Artistes 2024

Découvrez ci-dessous tous les artistes de la saison 2024.

Raphaël SIKORSKI – Coach Vocal & Directeur Artistique du Festival

Acteur et chanteur lyrique de formation, Raphaël Sikorski est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris où il est l’élève de Madeleine Marion puis de Catherine Hiégel et du Royal College of Music de Londres où il étudie le chant dans les classes de Edward Brooks, de Graziella Sciutti et de Roger Vignoles. Différentes Masterclasses l’ont amené à travailler avec Suzanne Danco, Iana Papandopoulo, Hugues Cuénod, Martin Isep, Tom Krause, Renata Scotto et Ruben Lifschitz. En octobre 2001, de retour de Grande-Bretagne et passionné par le rôle fondamental de la technique vocale dans la carrière d’un artiste, il crée le Cours Raphaël Sikorski (Cours de Technique Vocale) : Formation professionnelle de l’acteur et du chanteur lyrique. Depuis 2004, il est le professeur de Technique Vocale associé au Laboratoire de la voix dirigé par le Docteur Elisabeth Fresnel. Il intervient régulièrement à Sciences Po dans le cadre des séminaires sur la prise de parole en public. Il travaille depuis plusieurs années avec le Maestro américain David Jones. En 2011, il créé le FestiVal de la Chéronne dans le Perche Sarthois. La 12ème édition se déroulera du 21 au 30 juillet 2023. Raphaël Sikorski, est à la fois « mentor » de jeunes chanteurs professionnels mais aussi le complice de grandes stars du chant lyrique. 

Paul MONTAG – Pianiste & Directeur Musical du Festival

Personnalité atypique aux multiples facettes, le pianiste Paul Montag s’est produit depuis son enfance sur les plus grandes scènes à travers l’Europe, les Etats-Unis, le Canada, l’Asie et le Maghreb. Il est un des rares pianistes contemporains à avoir eu le privilège de se produire à plusieurs reprises à Salzbourg sur le pianoforte original de W.A. Mozart. Sa discographie unanimement reconnue par la presse spécialisée (Choc de Classica, 5 Diapasons…) comprend : la musique de jeunesse pour piano de Paul Hindemith, la musique pour piano de Claude Debussy, « On Tour » avec Raphaël Sévère, l’intégrale des mélodies d’Albert Roussel, ainsi que les mélodies de Félicien David. Professeur au Conservatoire de Paris et à l’École Normale de Musique de Paris, Paul Montag a été initié au piano dès l’âge de 4 ans. A 13 ans, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jean-François Heisser puis se perfectionne auprès de Christian Ivaldi à l’École Normale de Musique de Paris et reçoit notamment les conseils de Jean-Claude Pennetier et Paul Badura-Skoda. Lauréat de la fondation Cziffra et du prix Charles Oulmont de la Fondation de France, il se passionne aussi bien par le répertoire de soliste que par la musique de chambre et vocale, il a partagé les scènes avec de nombreux partenaires parmi lesquels Pumeza Matshikiza, Rolando Villazon, Karine Deshayes, Henri Demarquette… Et Raphaël Sévère avec qui il forme un duo depuis plusieurs années. C’est toujours la passion qui anime ce motard, épicurien reconnu, lorsqu’il collabore comme chroniqueur pour différents médias dont le magazine Pianiste ou bien encore en qualité de photographe.

Mélanie BOISVERT – Soprano

Après des études de piano et de chant à Toronto et à Cologne, la soprano canadienne fait ses débuts remarqués en France en 2002 dans le rôle d’Olympia à l’Opéra National du Rhin. Cette saison, Mélanie Boisvert est et la Second Weird Sister dans Macbeth Underworld de Pascal Dusapin et Thomas Joly à l’Opéra-Comique et la soprano solo dans 200 Motels de Franck Zappa à l’Opéra de Nice Côte d’Azur. Elle reprendra également le rôle d’Elisabeth dans Les Enfants terribles de P. Glass dans une nouvelle tournée de la Coopérative. Elle enregistre également le rôle de « la femme/die Frau » dans l’opéra Von heute auf Morgen de Schönberg au disque chez Magdelone avec l’Ensemble Nigella. Très récemment, elle assure le rôle-titre de Lulu de Berg en doublure à La Monnaie de Bruxelles, sous la baguette d’Alain Altinoglu, et reprend Le Cosmicomiche de Reverdy au Festival Manca /Opéra de Nice, ainsi que Kein Licht de Philippe Manoury au Holland Festival d’Amsterdam. Elle chante également la saison dernière Elisabeth dans Les Enfants terribles de Philipp Glass en tournée en France avec la Coopérative. Elle interprète Ernestine dans Monsieur Choufleuri restera chez lui d’Offenbach dans une soirée dédié au belcanto à la salle Athena en 2023. Mélanie Boisvert a incarné le rôle-titre de la femme (die Frau) dans Von Heute auf Morgen de Schönberg ainsi que Jeanne dans Les Trois baisers du diable d’Offenbach au Théâtre de l’Athénée à Paris. Elle a aussi créé les rôles suivants : Mme B. dans Rayon, N de S. Rivas avec la compagnie T&M et l’Ensemble Intercontemporain, la soprano solo dans 200 Motels de Frank Zappa à la Philharmonie de Paris et au Festival Musica de Strasbourg, l’Infirmière dans Aliados de S. Rivas à la Biennale de Venise, la soprano dans Le Cosmicomiche de Michèle Reverdy à l’Opéra de Toulon et Olympia dans Les Folies d’Offenbach au Festival de Montpellier. Elle collabore avec la Monnaie/de Munt dans les créations de P. Dusapin : Penthesilea (Protoe cover) et Macbeth Underworld (1st Witch cover). Elle a donné des concerts avec l’Orchestre d’Aquitaine sous la direction de Laurent Campellone, et des concerts Stravinski-Delage avec l’Ensemble Nigella aux Journées Ravel. Parmi les rôles phares de sa carrière sont la Reine de la nuit dans La Flûte enchantée, Zerbinetta dans Ariane à Naxos, Lakmé, Oscar dans Un Bal masqué, Nannetta dans Falstaff, Olympia dans Les Contes d’Hoffman, le rôle-titre du Rossignol de Stravinsky, la Charmeuse dans Thaïs, la Fée dans Cendrillon de Massenet, Ännchen dans le Freischütz, le Feu, la Princesse et Le Rossignol dans L’Enfant et les sortilèges, Gabrielle dans La Vie parisienne, Cunégonde dans Candide… dans de nombreux théâtres et Festivals en France et à l’étranger, notamment au Grand Théâtre de Luxembourg, au Festival Radio-France à Montpellier, au Théâtre royal de la Monnaie, au Volksoper de Vienne, à Liège, Gênes, Strasbourg, Lyon, Nancy, Avignon, Saint-Etienne, Toulon, Nice, Rennes, Rouen, Bordeaux, Montréal, Ottawa, Québec, Pékin… Elle collabore en tant que soliste avec Alain Altinoglu, Evelino Pidò, Jan Latham-Koenig, Laurence Equilbey… Au disque pour Timpani, elle enregistre Aucassin et Nicolette (Paul Le Flem) et les mélodies de Philippe Gaubert. On peut l’entendre dans Jeanne d’Arc au Bûcher de Honneger (la Vierge) dans l’enregistrement DVD chez ARTE, primé aux Victoires de la Musique 2008 et elle enregistre récemment un CD de Von Heute auf Morgen de Schönberg avec l’Ensemble Nigella

Frédéric DIQUERO – Ténor

Après plusieurs premiers prix de conservatoire : Saxophone, musique de chambre et histoire de la musique, Frédéric Diquero commence le chant et fait ses premiers pas au sein de la compagnie lyrique des Sources de cristal, dirigée par Gian Koral et Hélia T’Hézan, en chantant les rôles de Roméo, Hoffmann, Tonio, Pylade, Nadir… En 2004, il remporte le prix spécial Opéra de Nice au neuvième concours international Spazio Musica d’Orvieto en Italie, ce qui lui permet de faire ses débuts à Nice pour une série de concerts de musique sacrée (Requiem de Mozart, messes de C. Franck et de F. Schubert) et d’être invité au Théâtre Mancinelli d’Orvieto pour interpréter les rôles d’Alfredo, Pinkerton et Rodolfo. Il a interprété sur scène plus d’une cinquantaine de rôles dont le Duc de Mantoue, le comte Almviva, Tamino, Belmonte, Gérald… qu’il chante dans diverses productions en France (Nice, Monaco, Antibes, Lyon, Saint Etienne…) et en Italie (Livorno, Pise, Lucca, Trieste, Vérone, Grosseto, Gênes…). Également à l’aise avec l’opérette, il a interprété des rôles comme Alfred, Piquillo, Fritz ou Camille de Coutançon dans la version italienne de la Veuve joyeuse au Carlo Felice de Gênes. Il a étudié à Gènes avec Gabriella Ravazzi, le répertoire italien avec les maestri Carlo Caputo (Regio Torino) et Dante Mazzola (Scala Milan) et se perfectionne aujourd’hui auprès de Raphaël Sikorski à Paris et de Roman Sadnik à Vienne. Dernièrement il a été Belmonte (Enlèvement au sérail), Don Ottavio (Don Giovanni) et Nemorino dans L’élixir d’amour au festival Opéra du grand sud. À l’opéra de Nice il a été Selem (Rake’s progress), le prêtre d’Amon (Akhnaten de Philip Glass), John Styx dans Orphée aux enfers ainsi que le cover de Grégory Kunde dans le rôle de Florestan (Fidelio). En 2023/24 il sera Gardefeu dans La vie parisienne, Victor dans la création Guru de Laurent Petitgirard à l’opéra de Nice, un juif dans Salomé de R.Strauss à l’opéra de Metz ainsi que Pluton dans Orphée aux enfers.

Lionel PEINTRE – Baryton

Personnalité éclectique du monde lyrique, le baryton Lionel Peintre partage ses activités entre l’opéra, le concert et la musique contemporaine. Son talent scénique et musical et sa générosité artistique font de lui un interprète reconnu dans les plus grands théâtres français et étrangers par lesquels il est régulièrement invité. En 2015, il est Golaud dans Pelléas et Mélisande dans la production de l’Opéra- Comique et interprète le rôle-titre dans Giordano Bruno, création de Francesco Filidei à Strasbourg, Milan, Rome… Habitué des créations contemporaines il a participé en 2018 à la première de Kein Licht de Philippe Manoury d’après Elfriede Jelinek à l’Opéra-Comique, à Zagreb, et au Festival Musica de Strasbourg. La saison 2017-2018, il était aussi Ali dans Marouf savetier du Caire à l’Opéra National de Bordeaux et à l’Opéra-Comique, et interprétait la nouvelle création Thinking things de Georges Aperghis. Il a également donné des récitals-cabarets à l’Opéra-Comique, avec Valérie Lesort. Récemment, notons 200 Motels de F. Zappa au Festival Musica de Strasbourg et à la Philharmonie de Paris, des reprises d’Aliados de Sebastian Rivas à la Biennale de Venise, Le Cabaret horrifique de Valérie Lesort à l’Opéra-Comique, Thinking things d’Aperghis à Athènes et à la Biennale de Venise, en Allemagne et au Luxembourg, Biscotin dans Madame Favart à l’Opéra-Comique et à l’Opéra de Limoges, Rabastens dans Pomme d’Api au Festival de Montpellier Occitanie, le Marquis de Corcy dans Le Postillon de Lonjumeau à l’Opéra de Rouen. En 2021, il est le baryton dans la captation de Nox#1, création de Paul Brody à l’Opéra National de Lorraine, et participe à la captation du Cabaret horrifique à l’Opéra-Comique. En 2022,2023/2024 et parmi ses projets, Le Dancaïre dans Carmen à l’Opéra de Reims, l’Opéra de Massy Contre-jour le jour, la nouvelle création de Georges Aperghis au Teatro Olimpico de Rome, Lui dans Point d’orgue de T.Escaich et O. Py à l’Opéra de Saint-Etienne, Don Pedro de Hinoyosa dans La Périchole à l’Opéra-Comique, Hortensius dans La Fille du régiment à la Fenice de Venise, Mr Mushnik dans Petite boutique des horreurs à l’Opéra-Comique, mise en scène V.Lesort/ C.Hecq et sera repris pour plusieurs mois au Théâtre de la Porte St Martin. Notons que Lionel Peintre compte à son actif l’enregistrement de nombreux disques de mélodies françaises comme Jean Cras, André Caplet, Gabriel Dupont, Philippe Gaubert ou André Jolivet, Schubert/Liszt pour des Labels comme Timpani ou ZigZag Territoires.

 

Florence ANDRIEU – Soprano

Chanteuse de formation classique, le répertoire de Florence Andrieu va de l’opéra à la comédie musicale en passant par le jazz et l’opérette. Cette diversité la conduit à travailler entre autres avec le chœur Accentus ainsi que l’opéra de Rouen et La Compagnie des Brigands. Mais très vite elle va se tourner vers l’écriture et la création de spectacles de théâtre musical. Elle co-écrit avec Flannan Obé « L’envers du décor » et « Le crime de l’orpheline », ce dernier mis en scène par Philippe Lelievre et crée en parallèle le trio vocal Les swinging Poules. Ses dernières créations sont un seul en scène musical « Pas Vue, Ni Connue » et le deuxième opus des Swinging Poules : « Chansons Synchronisées ». Elle fait aussi partie des Filles de l’Air, collectif de comédiennes qui vient de créer son spectacle « L’incroyable histoire banale de madame F » en collaboration avec la Cie du Dagor en octobre 2022 et a été la récitante dans « Le Carnaval des animaux/Fantaisie de la nature » avec l’orchestre de Paris à la Philharmonie en novembre 2022.

Flannan OBÉ – Ténor

Flannan Obé fait parallèlement des études de comédie et de chant. Il est Gaston dans le trio Lucienne et les Garçons (Prix de la SPEDIDAM aux Molières 2006), puis il rejoint la compagnie Les Brigands où il interprète notamment Léo DELIBES et Jacques OFFENBACH. Côté créations contemporaines, il tient le rôle-titre dans La Nuit d’Elliot Fall mis en scène par Jean-Luc REVOL (nommé pour le « Meilleur spectacle musical » aux Molières 2011), et celui de Victor dans Opéraporno de Pierre GUILLOIS et Nicolas DUCLOUX au théâtre du Rond Point (également nommé aux Molières 2019). Olivier Py lui confie le rôle du Jardinier de L’amour vainqueur, compte musical créé au Festival IN d’Avignon 2019, puis celui du ministre de la Culture dans Ma jeunesse exaltée, créée en 2022. Depuis 2017, il collabore régulièrement avec le Palazzetto Bru Zane, notamment pour la création d’opérettes en un acte de HERVÉ et d’OFFENBACH, mais on lui confie également le rôle de Gardefeu dans La vie parisienne mise en scène par Christian LACROIX. En tant qu’auteur, metteur en scène et interprète il collabore depuis quinze ans avec Florence ANDRIEU pour créer des spectacles musicaux tels que L’envers du décor, Le crime de L’orpheline, Les Swinging Poules, et, cette saison, Qu’on en finisse.

Philippe BROCARD – Pianiste

Philippe Brocard découvre la musique grâce au piano dès l’âge de 5 ans. Après avoir successivement travaillé avec Claire Delcros et Denise Rivière, il participe à des Masters classe, notamment avec François René Duchable. Il se tourne progressivement vers le jazz et l’improvisation grâce à Francis Cousté et joue avec des musiciens tels que, Pierre-Yves Plat, Fabrice Eulry, Franck Mossler… Depuis 2011, il est le pianiste du trio vocal Les Swinging Poules, en 2016, il co-compose et joue la musique de scène du spectacle musical « le Crime de l’Orpheline » avec Flannan Obé et Florence Andrieu, qu’il accompagne aussi dans son spectacle « Pas vue ni Connue ». Il accompagne également le seul en scène musical d’Estelle Danière, « Passage en Revue ». En 2018, il co-écrit et créé le spectacle « Opéra’Tour » aux Nuits de la Pesquière de Saint Tropez, avec le ténor Mathieu Septier, puis, en 2021, le spectacle « Soyons (pas trop) sérieux !» avec la soprano Amélie Robins et le ténor Florian Laconi, qu’ils crééent au festival Un Violon sur le Sable à Royan .

Qiaochu LI – Pianiste

Après avoir brillamment terminé ses études supérieures au Conservatoire Central de Pékin, obtenant le Diplôme Supérieur de Concertiste à l’Ecole Normale de Musique de Paris, et trois Masters à UDK de Berlin et au CNSM de Paris avec les professeurs Jacques Rouvier, Françoise Thinat, Anne le Bozec, Erika Guiomar et Jean-Frédéric Neuburger… Qiaochu Li remporte plusieurs concours internationaux dont, Lisma International Competition à New York, Asia Piano Open à Hong Kong… Depuis elle s’épanouit dans une carrière de soliste et chambriste en Europe, aux États Unis et en Asie, dans des salles prestigieuses comme le Théâtre des Champs-Elysées, Radio France, Salle Gaveau, La Seine Musicale, Cité Interdite Pékin, San Diego Music Hall, avec des partenaires prestigieux comme Lambert Wilson, Gérard Poulet, Dominique de Williencourt, Mathilde Calderini, Sébastien Guèze, Ambroisine Bré avec qui elle remporte le Grand Prix du Concours International Nadia-Lili Boulanger.Qiaochu a enregistré un album de mélodies avec Sébastien Guèze et un consacré à Augusta Holmès avec la soprano Aurélie Loilier chez le label Maguelone. Parallèlement, Qiaochu LI exerce une activité intense en tant que cheffe de chant. Elle collabore régulièrement avec le Festival International d’Aix-en-Provence, le Théâtre des Champs Élysées, la Philharmonie de Paris, l’Opéra Royal de Versailles, le Festival Radio Musique Occitanie Montpellier, la Fondation Royaumont…

Damien LEHMANN – Pianiste

Pianiste, compositeur, chef de chant, Damien Lehman enseigne le répertoire lyrique au Conservatoire National Supérieur de Paris. Il a composé la musique de scène de « Nos occupations » de David Lescot, créé au Théâtre de la Ville de Paris, et interprété la musique de scène dans « Victor Vavitch » mis en scène par David Lescot à la MC 93 de Bobigny. L’Orchestre Régional Avignon-Provence lui a commandé un conte symphonique avec récitant, « Ali Baba et les Quarante voleurs », créé en 2014, repris récemment par l’Opéra National de Lorraine, puis par l’Orchestre National du Capitol de Toulouse. En 2016, il interprète la musique de scène des « Derniers jours de l’humanité » de Karl Kraus (mis en scène par David Lescot) à la comédie française. Notons aussi la composition d’un opéra, « Hansel et Gretel », d’après le conte de Grimm pour l’ONDIFF et d’autres théâtres en France, dont la Philharmonie de Paris (livret et mise en scène de Emmanuelle Cordoliani). David compose aussi la musique de « J’entends des voix », texte et mise en scène de David Lescot au théâtre de Caen. Ces deux créations ont fait l’objet de captations vidéo. Il compose également Ali Baba et les quarante voleurs, conte symphonique avec récitant ; Cinco sonetos de amor, mélodies sur des poèmes de Neruda. Son langage musical intègre des éléments empruntés à la tradition iranienne, dont il pratique la principale percussion : le zarb.

Bruno PANCEK – Guitariste

Diplômé du Pôle Supérieur d’enseignement artistique de Paris Boulogne-Billancourt et de la Royal Academy of Music de Londres, Bruno Pancek est lauréat de plusieurs concours internationaux et nationaux (1er prix à Bangkok, 2e prix à Tokyo et à Vienne). Ces distinctions le mènent à jouer devant John Williams et Julian Bream et à se produire sur de nombreuses scènes en France, en Autriche, au Royaume-Uni et en Asie. A la suite de ses études de composition à la Royal Academy of Music, et dans la continuité de son projet Réflections qui lie des compositeurs de la Renaissance à ceux du XXe et XXIe siècles, Bruno Pancek collabore régulièrement avec des compositeurs contemporains. En janvier 2023, il sort l’album Schubertiade avec le Quatuor Bergamasque, dont il est le fondateur. Outre le quatuor de guitares, il se produit régulièrement en concert avec voix, violoncelle et flûte, autour de répertoires variés, de Dowland à Poulenc. Enfin, il enseigne la guitare classique au C.R.R. de Boulogne-Billancourt et au C.R.C. de Sèvres et bénéficie, en qualité d’interprète, du soutien de la Fondation Safran

Jean FERRANDIS – Flûtiste

Lors d’une exécution du Concerto de Mozart K314, Leonard Bernstein s’écrie en l’entendant jouer l’adagio : « C’est Pan lui même !  » et lui compose une cadence. Depuis, Jean Ferrandis se produit partout dans le monde, dans des salles prestigieuses comme le Théâtre des Champs Élysées à Paris, Carnegie Hall a New York, la Fenice à Venise, Hamarikyu Hall à ToKyo, le Conservatoire de Tchaikovsky à Moscou, Wigmore Hall à Londres… A ce jour , il a enregistré de nombreux albums, Debussy, CPE Bach, Schubert J.S Bach. Le dernier étant l’intégrale des quatuors de Mozart avec le trio Goldberg. Jean Ferrandis enseigne à l’École Normale de Musique de Paris ainsi qu’à la Californian State University Fullerton aux USA. Pour sa contribution à la « Global Arts Community », Jean a reçu le Prix Annasilaos award in Science and Arts.

Raphaël SÉVÈRE – Clarinettiste

Vainqueur du concours de Tokyo à l’âge de 12 ans, nommé en 2009 Révélation soliste instrumental aux Victoires de la Musique à l’âge de 15 ans, Raphaël Sévère remporte en novembre 2013 le prestigieux concours des Young Concerts Artists International Auditions de New York qui lui décerne le 1er Prix et huit des dix Prix spéciaux. Depuis, il joue en soliste avec entre autres le London Philharmonic Orchestra, Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, Sinfonia Varsovia, Konzerthausorchester Berlin, Orchestre national philharmonique de Russie, Chambre Orchestra of S. Luke’s, Edmonton Symphony Orchestra, Hong Kong Sinfonietta, Korean National Symphony Orchestra, ainsi que la plupart des orchestres nationaux français. Ses disques sont régulièrement récompensés par la critique (Diapason d’or de l’année pour les sonates de Brahms avec le pianiste Adam Laloum en 2015, Évènement Télérama pour le Disque Brahms/ Hindemith avec le quatuor Prazak en 2016, Clef Resmusica pour le disque en soliste autour de Weber enregistré à la philharmonie de Berlin en 2017, Choc de Classica et Diapason d’or pour le disque Adès/ Messiaen avec le Trio Messiaen en 2018, Choix France Musique pour le disque On Tour avec Paul Montag en 2020, et Album Classic of the week ainsi que Trophée classique pour le Disque Mozart avec l’orchestre de chambre de Paris, Lars Vogt et le quatuor Modigliani en 2022).

Hugues BORSARELLO – Violoniste

Hugues Borsarello est soliste, chambriste, premier violon du quatuor Volta, directeur musical et violon solo de La « Follia orchestre de chambre d’Alsace », conseiller artistique et violon solo de l’Orchestre des concerts Lamoureux. Après ses études au CNSMDP, il entre à 20 ans comme supersoliste à l’Orchestre Métropolitain de Lisbonne. Il se produit en France aux « Folles journées » de Nantes, au festival du Périgord Noir ainsi qu’à l’étranger, Barbican à Londres, NCPA à Bombay, Kioi Hall à Tokyo… Il réalise en 2014 son intégrale des concertos de Mozart qu’il dirige au violon avec « La Follia ». Hugues Borsarello joue un violon de V. Ruggieri, Cremona c1695.

Corine DUROUS –  Pianiste – Cheffe de Chant

Corine Durous a été nommée chef de chant de l’Opéra de Nantes à l’âge de 19 ans. Lauréate de la Fondation Menuhin, elle sera par la suite, chef de chant du CNSM de Toulouse pour la classe de chant d’Andréa Guiot et l’assistante de Christophe Rousset pour plusieurs productions d’Opéra. En 2003, elle est nommée Chef de Chant à l’Opéra National de Paris et à la Maîtrise de Radio France. Corine se produit régulièrement en récital, notamment avec les sopranos Sandrine Piau et Monique Zanetti, et le ténor Thomas Moriss. Pianiste du chœur de chambre Les Eléments , elle a enregistré plusieurs disques salués par la critique (diapason d’or, 10 de répertoire). Ses disques sont régulièrement récompensés par la critique (Diapason d’or de l’année pour les sonates de Brahms avec le pianiste Adam Laloum en 2015, Évènement Télérama pour le Disque Brahms/ Hindemith avec le quatuor Prazak en 2016, Clef Resmusica pour le disque en soliste autour de Weber enregistré à la philharmonie de Berlin en 2017, Choc de Classica et Diapason d’or pour le disque Adès/ Messiaen avec le Trio Messiaen en 2018, Choix France Musique pour le disque On Tour avec Paul Montag en 2020, et Album Classic of the week ainsi que Trophée classique pour le Disque Mozart avec l’orchestre de chambre de Paris, Lars Vogt et le quatuor Modigliani en 2022).

Armelle MATHIS – Pianiste – Cheffe de Chant

Armelle Mathis a suivi des études de Direction de chant au CNSM de Paris dans la classe d’Erika Guiomar. Elle est actuellement cheffe de chant au Centre de Musique Baroque de Versailles et au Chœur de l’Orchestre de Paris. Elle a eu l’occasion de travailler sur des productions lyriques avec les opéras de Toulon, Nice, l’Atelier lyrique de Tourcoing, ainsi qu’avec des chefs tels que Daniel Harding, Esa-Pekka Salonen, Léo Warynski.